Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les fruits et les graines.

 

Quelques espèces en fructification 

planche fructification.jpg

 

 1  Cephalanthera damasonium

 2  Cephalanthera longifolia

 3  Cephalanthera rubra 

 4  Dactylorhiza incarnata subsp. incarnata 

 5  Dactylorhiza maculata subsp. maculata 

 6  Dactylorhiza fuchsii subsp. fuchsii 

 7  Epipactis leptochila 

 8  Epipactis microphylla 

 9  Epipactis muelleri 

10 Epipactis palustris 

11 Gymnadelia conopsea 

12 Gymnadenia odoratissima 

13 Goodyera repens 

14 Herminium monorchis 

15 Liparis loeselii 

16 Neottia nidus-avis 

17 Spiranthe spiralis

 

Capsule (fruit d'orchidée) de Dactylorhiza maculata subsp. maculata

IMG_0509.JPG

 

Capsule ouverte et graines

IMG_0510.JPG

 

Graines

IMG_0513.JPG

 

Graines (Photo : Pierre Beaud)

 graines-d'orchidee-25-x-fond-clair par Pierre beaud.jpg

Leur longueur varie de 0.6 à 1 mm, la largeur pouvant atteindre 0.2 mm. L'embryon (ellipse centrale) a pour dimensions 0.15 x 0.10 mm.

 

Graines de Liparis

Graine liparis.gif


Graine de Limodorum

(http://www.champignons-passion.be/galBotanique.htm)

graines limodorum.jpg

graine limodorum.jpg

 

 

 

Extrait de "Connaissance des orchidées sauvages" , de J-L Clément, éd. la Maison Rustique, 1978.
CHAPITRE III
GERMINATION
Les milliers de graines qui s'échappent de la capsule ne connais­sent pas toutes le même sort : la majeure partie d'entre-elles est détruite en raison du fait qu'elles ne sont pas anatomiquement viables (car l'embryon est inapte à se développer), ou bien que l'endroit où elles tombent n'offre pas les conditions nécessaires à la germination, ou bien enfin qu'elles servent de nourriture à quelqu'insecte.
Si la graine tombe dans un endroit propice à son développe­ment, elle ne peut germer qu'avec l'intervention de minuscules Champignons qui vivent dans le sol, généralement sur les racines d'où leur nom de « mycorhizes » (1). Ces Champignons Hypho­mycètes se présentent sous la forme de filaments (mycélium) micro­scopiques cloisonnés et pelotonnés. Plusieurs espèces s'associent (en symbiose) avec les Orchidées mais c'est le genre Rhizoctonia (ou Orcheomyces) qui est le plus fréquent et surtout le Rh. repens.
Jusqu'au XIXe siècle, on pensait que les graines d'Orchidées ne germaient jamais, ce qui paraissait bien étrange surtout après que le botaniste anglais SALISBURY ait observé quelques cas de germination. De même, les horticulteurs avaient remarqué que les graines qui tombaient au pied de l'Orchidée germaient quelque­fois, alors que celles que l'on es~ayait de faire pousser sur de la terre n'ayant pas déjà servi ne donnaient jamais la moindre plante, Cette observation restait sans explication.
Au début de notre siècle, un botaniste français, Noël BERNARD, découvrit fortuitement la clé du mystère. Au cours d'une prome­nade dans les bois, il avait recueilli des graines de Néottie dont certaines avaient commencé à germer; intrigué par ce phéno­mène inattendu, il examina les jeunes plantules sous le micro­scope, remarqua le champignon qui les avait envahies et comprit immédiatement que ce champignon vit en symbiose avec l'Orchi­dée dont il conditionne le développement.
Cette découverte a été capitale pour la connaissance des Orchi­dées, elle élucidait un problème qui jusqu'alors paraissait inso­luble et ouvrait ainsi la voie à l'Orchidoculture moderne.
Le champignon qui envahit la graine, atteint l'embryon dont la structure n'était qu'à peine différenciée: cette infection provoque instantanément le réveil de ce germe qui se transforme rapidement en une jeune ébauche de plantule, N. BERNARD écrivait : « L'infestation entraîne une activité nouvelle des méristèmes, une croissance rapide des cellules embryonnaires ou des poils absorbants, c'est-à-dire la modification du tissu infecté ».
Au stade suivant, l'embryon forme une sorte de tubercule appelé protocorme qui porte, à la base, de petites racines et, au sommet, une minuscule plantule. A l'aisselle de cette plantule, commenceront bientôt à se former les racines adventives qui prendront le relai des rhizoïdes. Le protocorme se tubérise rapi· dement, sa partie inférieure s'élargit pour prendre la forme d'un tubercule lorsque l'Orchidée est pourvue de cet organe.
Le protocorme est soit couché, soit dressé, Dans le cas où il est couché la plantule se redresse pour former un angle de 90° avec lui; c'est le genre de développement que connaît par exemple la Néottie dont le protocorme en forme de dent de requin, est couché et dont la plantule est située perpendiculairement à lui.

(1) Certains auteurs écrivent mycorrhizes avec deux R en prétendant que c'est plus conforme à de solides données grammaticales (HATCH et DOAK, puis PEY­RONNET) alors que pour d'autres cette orthographe utilisée par les anglo-saxons est une hérésie étymologique,.

Écrit par damien3l2 Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.