Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Neottia ovata (L.) R.Br.

Listère ovale

IMG_8388.JPGHabitat : plante de lumière et mi-ombre, sur prairies ou en lisières.

Floraison : mai à juin

Hauteur : 10 à 50 cm

Présence en Alsace : commun

De la plaine jusqu'aux sommets, elle est l'orchidée la plus fréquente en Alsace.

Listera ovata.jpg

Book Author:

Correvon, Henry

Book Title:

Album des Orchidées d'Europe

Book Publisher:

H. Correvon

© by H. Correvon

 

Listera ovata.jpg

Extrait de la Flore du Nord-Est

 

 

listera ovata.jpg

det.

Kew

leg.

M. Nydegger

Location:

France, Alsace, Dép. Haut-Rhin, Kirchenerkopf

Altitude:

239 m (784 ft)

Date:

June 6, 1973


extrait Listera ovata.JPG

Extrait de la Flore de Coste

 

Périanthe à divisions sup. presque égales, libres, un peu conniventes. Labelle pendant, muni latéralementde 2 lobas dentiformes, dépourvu d'éperon, à lobes lat. courts, à lobe médian bifide au sommet. Gynostème très court, acumine.

Anthère biloculaire, libre, sessile, persistante. Masses polliniques 2, pulvérulentes, bipartites,fixées à une masse visqueuse commune.Rostellum transversal. Ovaire globuleux, non tordu, à pédicelle contourné.Capsule submembraneuse, elliptique-globuleuse, ou subglobuleuse.Graines très petites, linéaires,subincurvées.Souche à fibres radicales plus ou moins charnues et assez nombreuses.Racine à lames vasculaires confluentes ; endoderme à parois épaisses, parfois lignifiées, au moins vis à vis des pôles libériens . Poils sécréteurs ne tendant pas à se ramifié. Faisceaux libéroligneux de la tige disposés en cercle au-dessus des feuilles principales. Nervures dépourvuesde fibres lignifiées. Grains de pollen se séparant en tétrodes. Pas de faisceaux staminaux lat. dans le gynostème. Rostellum de structure caractéristique . Suspenseur ne se développant pas.Rhizome court, cylindrique, presque horizontal; fibres radicales nombreuses, assez grosses, contournées.Tige de 2-5 décim. dressée, au-dessus des feuilles grêle, vert clair, cylindrique, assez ferme, munie de bractées et de poils glanduleux au-dessous des feuilles robuste, vert pâle ou blanchâtre, un peu anguleuse, assez molle,pourvue à la base de 2 à 3 gaines blanchâtres, un peu brunes au sommet. Feuilles ordt 2, grandes, situées un peu au dessus du milieu de la tige, rapprochées et paraissant opposées, rarement un peu distantes  sessiles, semi-embrassantes, étalées, pliées, assez épaisses, largement ovales-obtuses ou ovales-elliptiques. mucronulées, glabres, souvent à 5 paires de nervures principales saillantes en dessous.Bractées très courtes 3 mm. env., plus courtes que le pédicelle de la fleur, ovales, acuminées, vertes. Fleurs Pedicellées, dressées ou  étalées-dresées, d'un vert jaunâtre, moyennes, nombreuses, exhalant une odeur rappelant celle du musc, disposées en grappe allongée, un peu lâche: pédicelle pubescent-glanduleux. Divisions sup. du périanthe libres, conniventes en casque, vertes, à bords parfois violacés, les ext. concaves, ovales, oblusiuscules,les lat. int. étroites, linéaires, obtusiuscules ou acutiuscules, à peine plus courtes et bien plus étroites que les ext. Labelle pendant, allongé, dépourvu d'éperon, plan, sillonné dans sa partie médiane muni vers la base de deux lobes latéraux dentiformes, dressés : lobe moyen 2-3 fois plus long que les autres divisions du périanthe. linéaire ou oblong, un peu rétréci à la base, divisé au sommet en 2 lobes secondaires linéaires, obtus et peu divergents. Gynostème très court, épais, voûté à sa partie dorsale, sup. Anthère oblongue, libre, sessile,persistante. Masses polliniques bipartites, subclaviformes, à extrémité effilée reposant sur la crête du rostellum et se trouvant englobée dans la goutte visqueuse qui jaillit du rostellum au moindre choc Stigmate épais, horizontal. rostellum grand, mince, convexe en avant, concave en arrière. Ovaire ovoïde ou subglobuleux. non contourné, à pédicelle contourné, pubescent-glanduleux, plus long que l'ovaire. Capsule membraneuse, globuleuse ou subglobuleuse, vert parfois lavé de violet, à 5-6 côtes peu saillantes. Graines très petites, linéaires, un peu courtes, blanchâtres.Les fleurs sont manifestement protandres. L'intervention des insectes est nécessaire à la fécondation. L'anthère s'ouvre dans le bouton. Dans la fleur ouverte, les masses polliniques sont libres, appliquées en avant contre le rostellum dépourvues de rétinacle, le pollen étant faiblement aggloméré par des fils élastiques. Les insectes sont attirés en grand nombre par le nectar sécrété par les bords du sillon médian du labelle et contenu dans une fossette. Les pollinies très sèches n'adhéreraient pas à l'insecte si au moment où celui-ci, attiré par le nectar, remontant le long du labelle et arrivant à la voûte du rostellum, ne provoquait, par le choc léger de sa tête, la projection de la gouttelette visqueuse du rostellum . Cette gouttelette unit les pollinies l'une à l'autre et les attache solidement à l'insecte. Elle durcit en deux ou trois secondes et de blanche devient brun-pourpré. L'insecte s'envole, emportant les pollinies attachées à sa tète, il ira ensuite sur une autre fleur et abandonnera quelques tétrades du pollen, peu cohérent, à la surface visqueuse du stigmate. Un assez grand nombre d’insectes servent au transport du pollen. Sprengel signale un petit Scarabée et le Grammopfra laepis

Mai juillet. Habitat : lieux ombragés et humides clairières des bois, prairies.

DEVELOPPEMENT DU LISTERA OVATA.

Le rhizome du Listera est un synipode dont chaque article est ordinairement formé do deux entre-noeuds. L'axe se termine par une inflorescence de l'aisselle de la seconde gaine, naît un bourgeon qui en s'allongeant continue la direction du rhizome, puis se redresse et donne une hampe florale.Il y a persistance des racines durant plusieurs années.Le rhizome de la plante adulte ne renferme pas de champignons. Les racines doivent s'infecter, chaque année,indépendamment les unes des autres et au contact du sol. Dans cette espèce, l'envahissement est extrêmement variable. Nous avons observé des individus dont presque toutes les racines étaient dépourvues d'endophytes et d'autres dont l'écorce de beaucoup de racines contenait des pelotons jusqu'à l'endoderme

 

Extrait de :

Titre : Iconographie des orchidées d'Europe et du Bassin méditerranéen

par E. G. Camus ; avec la collab. pour l'anatomie et la biologie, de A. Camus

Auteur : Camus, Edmond Gustave (1852-1915)

Éditeur : P. Lechevalier (Paris)

Date d'édition : 1929

Pour visualiser la cartographie SFOLA de cette espèce, cliquer sur la carte ci-dessous:

Listera ovata.JPG

 

Écrit par damien3l2 Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.